Haie/Plantation : Différence entre versions

De Biodivers
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 10 : Ligne 10 :
 
* [[Haie/Planification|Planification]]
 
* [[Haie/Planification|Planification]]
 
* [[Haie/Entretien et soins|Entretien et soins]]
 
* [[Haie/Entretien et soins|Entretien et soins]]
* [[Haie/Valorisation|Valorisation]]
+
* [[Haie/Revalorisation|Revalorisation]]
 
* [[Haie/Informations de base|Informations de base]]
 
* [[Haie/Informations de base|Informations de base]]
  
Ligne 116 : Ligne 116 :
 
* [[Haie/Planification|Planification]]
 
* [[Haie/Planification|Planification]]
 
* [[Haie/Entretien et soins|Entretien et soins]]
 
* [[Haie/Entretien et soins|Entretien et soins]]
* [[Haie/Valorisation|Valorisation]]
+
* [[Haie/Revalorisation|Revalorisation]]
 
* [[Haie/Informations de base|Informations de base]]
 
* [[Haie/Informations de base|Informations de base]]
  

Version actuelle datée du 2 août 2020 à 10:45

Heckpflanz Amrein2 Silvan Willimann (2).JPG
Planter une haie est un jeu d’enfant.

Autres articles sur le thème des haies :

Préparation

Sol

En principe, il n’est pas nécessaire de préparer le sol. Cependant, les conseils qui suivent – souvent présentés dans les brochures – peuvent faciliter le travail :

  • Dans les grandes cultures, labourer et herser pour obtenir une surface la plus régulière possible et sans trop de mottes : cette étape peut avoir un sens lorsque la topographie permet le travail du sol, mais elle n’est pas indispensable. Si on ensemence l’ourlet herbeux, ce qui est hautement recommandé, il faut labourer (la végétation typique de bords de haie est rarement déjà présente).
  • Dans les prairies, faucher avant la plantation : celle-ci a lieu pendant la période de repos de la végétation. Normalement, il ne devrait ensuite pas être nécessaire de faucher la prairie.
  • Pas de fumure du sol avant la plantation !
  • Chisel : pas nécessaire

Equipement

  • Habits solides et adaptés à la météo
  • Chaussures robustes
  • Gants de travail

Outillage

  • Pelles et bêches
  • Sécateurs
  • Couteaux
  • Billot/marteau
  • Pour les arbres : 1-3 pieux par arbre, matériel pour attacher (ficelle) et protection
  • Eventuellement lattes ou baguettes préalablement coupées à la bonne longueur pour espacer correctement les plants, piquets pour marquer l’emplacement de chaque plant
  • Eventuellement corde ou ruban métrique pour une plantation rectiligne

Matériel pour la clôture de protection en zone agricole

DZ Hecken pflanzen 090 b.jpg
Matériel pour la plantation.

Le matériel nécessaire est décrit à la page 9 de la fiche pratique « Hecken planen, pflanzen, pflegen » (2011). On peut l’acheter dans les do-it, les Garden Centers, etc.

Matériel de protection en zone urbaine

Protection par des planches en bois :

  • Lattes de toit ou piquets en bois
  • Planches (dosses)
  • Clous

Protection par une corde :

  • Corde
  • Piquets en bois ou équivalent

Plantes

Livraison

  • Si possible, faire livrer les plantes le jour de la plantation.
  • Les plants à racines nues supportent de rester sans protection très peu de temps. Les racines peuvent être protégées du dessèchement avec des sacs en jute mouillés ou par une mise en jauge (voir ci-dessous).
  • Il faut absolument éviter une exposition directe au soleil et le gel.
  • Si l’on va chercher soi-même les plants et que le trajet à parcourir entre le fournisseur et le lieu de plantation est long, recouvrir les racines avec des sacs mouillés.

Mise en terre (ou en jauge) des plantes

Heckenpflanzungen Eva Meyerhoff KÖN (1) b.jpg
Les plants à racine nue peuvent être stockés en terre pendant quelques temps.

Pratiquer à la bêche ou avec un outil similaire un trou d’environ 40 cm de profond dans le sol, y placer les racines et refermer le trou. Les arbustes et arbres plus grands nécessitent un trou de plus grande dimension pour chaque pied. Chaque arbuste est placé debout dans le trou et la terre disponible est remise en place. On peut conserver ainsi les plantes plusieurs semaines.

Avant la plantation

Il est important de couper les racines des plants à racines nues immédiatement avant la plantation. Veiller à pratiquer une coupe propre. On recommande de rabattre les tiges d’environ 1/3. Le rapport racine/tige s’en trouve amélioré, l’évapo-transpiration réduite et cela permet ainsi d’éviter le déssèchement. Ne pas tailler les branches des arbres pour ne pas empêcher la formation du tronc. Ôter les filets ou les sacs enveloppant les mottes juste avant d’installer les plants. Les plants en pot ou en conteneur ne nécessitent pas de préparation et peuvent être plantés directement.

Plantation

Alfoeldi HeckenPflanzenPflege 1.jpg
Un film de 7 minutes produit par le FiBLFilm explique l’essentiel de la plantation d’une haie.

Période

Planter les arbustes pendant la période de repos de la végétation (de début novembre à début avril, meilleure période entre décembre et mars). Eviter les sols gelés, détrempés ou couverts de neige. En plantant en automne, on donne aux plantes plus de temps pour s’acclimater (les plantations d’automne font courir un certain risque que les plantes gèlent ou se dessèchent (plus longue période en-dessous de -10° C et bise).

Plantation

En cas de plantation avec des classes ou des grands groupes (20 à 30 personnes), l’emplacement de chaque plante devrait être marqué avec un piquet ou une baguette. Un groupe (4 à 5 personnes) rabat les racines, tandis qu’un autre creuse les trous. Il est important que chacun-e ait son propre outil. Sitôt que les trous sont prêts, le chef du projet place chaque arbuste dans son trou. Pour finir, tous participent à la plantation. On peut planter facilement 300 arbustes en une demi-journée avec une classe de 20 élèves (7 ou 8H) (120 m de long, sur trois rangs). Les trous doivent être assez grands. Pour les plants à racine nue, ils doivent être de la profondeur et de la largeur de la bêche. Défaire à la bêche la terre extraite, et en particulier la couche végétale. Maintenir la plante au milieu du trou et le remplir de terre, y. c. la couche végétale ; tirer légèrement la plante vers le haut et tasser la terre avec le pied sans blesser la plante. Il faut placer la plante au milieu du trou, pour que les racines puissent se développer dans toutes les directions. Le fait de tirer la plante vers le haut place les racines droites (ne pas courber les racines, et surtout la racine principale). Attention à ce que la zone de transition racines-tige reste à quelques centimètres au-dessus du sol.

Heckenpflanzung Zeichnung Wikipedia.png
Plantation correcte des arbres et arbustes.

Soutenir les arbres et buissons plus grands en les attachant à 1 à 3 piquets. Pour les plantes avec motte, il faut creuser un trou assez grand : deux fois plus large et 1.5 fois plus profond que les mottes. On place l’arbuste verticalement au milieu du trou, qu’on remplit de terre tout en maintenant la plante dans cette position. Lors du remplissage avec la terre, il faut faire attention à ce que la zone de transition racines-tige ne soit pas enterrée, donc plutôt enterrée « trop haut ». Les racines ne doivent cependant pas dépasser du trou. Secouer doucement la plante, et la tirer légèrement vers le haut pour faire tomber la terre entre les racines. Tasser ensuite la terre.

Les avis divergent nettement concernant l’arrosage après la plantation. Certains le considèrent comme impératif, tandis que d’autres y renoncent complètement. D’autres encore pensent que l’arrosage n’est nécessaire que lors de sécheresse prononcée. Il n’est pas nécessaire de recouvrir le sol de paille ou de copeaux de bois. Du point de vue écologique, le remplacement des pieds qui n’ont pas pris n’est pas indispensable. Il peut l’être si la haie remplit une fonction esthétique ou de protection visuelle. De petits éléments structuraux peuvent être installés dans les trous, par exemple.

Quelques brochures proposent de travailler avec des planteuses. Cela n’est pas nécessaire, dans la mesure où planter une haie est un évènement convivial auquel il se trouve toujours des volontaires ou des classes pour participer.

Protection

Heckenpflanzungen Eva Meyerhoff KÖN (4) b.jpg
Une clôture protège de l’abroutissement la haie fraîchement plantée.

Clôtures

Les avis concernant la nécessité d’installer des clôtures de protection divergent. Les uns y renoncent, les autres trouvent cela nécessaire. D’autres encore ne les trouvent indispensables que pour de courts tronçons de haies au voisinage des forêts. Si on décide de poser une clôture (protection contre la fauche, le parking sauvage, les chiens non tenus en laisse, les sangliers, etc.), celle-ci doit être posée 10 à 20 cm au-dessus du sol afin de laisser de l’espace pour la petite faune. La clôture doit rester en place 5 à 8 ans. Construire la clôture rapidement après la plantation. La fiche pratique du FiBL « Hecken planen, pflanzen, pflegen » présente en détail le matériel nécessaire et la façon de procéder.

Panneaux de protection

En zone urbaine, on peut installer une barrière d’environ 50 cm de haut – en panneaux de bois par exemple – ou tendre une corde, les premières années, pour protéger les arbustes du piétinement humain.

Protection des arbres

A moins que les arbres soient déjà protégés d’une autre manière, il convient en général de leur offrir une protection spécifique. Ils peuvent être endommagés par l’entretien, l’abroutissement et le balayage. Vous êtes le mieux en mesure de déterminer si l’entretien représente un risque.

Observer l’évolution

Une haie est dynamique. Durant les premières années, les arbustes ne croissent que lentement, jusqu’au « démarrage » qui survient brusquement. En vérifiant régulièrement son état, on peut voir si elle évolue dans la direction souhaitée. On peut au besoin intervenir pour orienter l’entretien. Tenir à jour une documentation simple permet la continuité des observations lorsque la responsabilité est transférée à quelqu’un d’autre. Tous les deux ans, ou moins, il faut examiner les questions suivantes :

  • Arbustes : Comment se développent-ils ? Combien d’espèces sont présentes ? Les espèces à port bas ont-elles assez d’espace ? Faut-il replanter ? Le corps de la haie montre-t-il la structure souhaitée ?
  • Microstructures : Dans quel état sont-elles ? Sont-elles assez exposées au soleil ? Faut-il en créer d’autres ou améliorer celles qui existent ?
  • Ourlet herbeux : A quelle fréquence est-il fauché ? La fauche est-elle échelonnée ? Quelle richesse spécifique montre-t-il (est-ce qu’il remplit p. ex. les exigences de qualité Q II pour les prairies) ?

Autres articles sur le thème des haies

Auteurs

Texte Association biodivers info@biodivers.ch
Pascal König BirdLife Suisse
Daniel Zucol Spielinstallationen
Review Dany Kreiner SKW AG Garten und Landschaft
Manfred Lüthy Agrofutura
Jacques Studer ÖkoBüro/Bureau d’Ecologie
Réponse Roman Graf Station ornithologique suisse
Groupe d’accompagnement Association biodivers
Traduction Sandrine Seidel Filoplume Traduction